Sommaire

Si vous voulez acheter une entreprise en Suisse, vous avez de nombreuses possibilités de financement. En fonction de vos propres liquidités, vous pouvez combiner les parts de fonds propres et de fonds d'emprunt afin de financer au mieux l'achat de l'entreprise.

Il est conseillé d'effectuer un calcul préalable sous la forme d'un plan de financement, dans lequel on détermine d'abord le besoin total en capital, puis on calcule une répartition optimale des capitaux propres et des capitaux d'emprunt. Il convient de noter que la liquidité de l'entreprise ne doit pas être affectée par le financement.

Dans cet article, nous présentons les différentes options dont disposent les acheteurs afin de financer une entreprise.

Quels pourcentage de fonds propres me faut-il pour acheter une entreprise en Suisse ?

Dans la grande majorité des cas, les fonds propres sont la condition de base si vous voulez acheter une entreprise en Suisse à crédit. Un financement complet par des capitaux extérieurs est très rarement possible.

Il est donc conseillé de disposer de fonds propres s’élevant à 20 % à 30 % du besoin de financement . Ainsi, il est beaucoup plus facile de demander un prêt par la suite.

Les fonds propres peuvent être constitués d'épargne, d'hypothèques ou d'avance d’hoirie.

Le capital dit de participation compte également. Il s'agit d'argent provenant de prêteurs externes, sans qu'il soit nécessaire de déposer une garantie. Dans le cas d'une participation libre, l'investisseur devient actionnaire de la société ; dans le cas d'une participation tacite, l'actionnaire verse uniquement un capital et participe aux bénéfices, mais pas aux actifs, et ne reçoit donc aucune part de la société.

Les investisseurs peuvent être des particuliers ou des sociétés d'investissement institutionnelles.

Capital Mezzanine - une combinaison de capitaux propres et de capitaux d’emprunt

Le capital mezzanine est une combinaison de capitaux propres et de capitaux d'emprunt. L'avantage est que les banques l’évaluent comme des fonds propres et que la solvabilité du bénéficiaire du crédit s'améliore considérablement.

La participation tacite est elle aussi une forme de capital mezzanine.

Acheter une entreprise avec un prêt vendeur

Une autre variante est le prêt vendeur. Dans ce cas, une partie du prix d'achat peut être versée au vendeur sous forme de prêt.

Il faut veiller à ce que ce prêt soit contractuellement convenu comme un prêt subordonné. Cela signifie qu'en cas d'insolvabilité, le vendeur recevra son capital restant après tous les autres créanciers. D’un point de vue bancaire, un tel accord renforce la confiance envers l'acheteur, ce qui permet d'augmenter les lignes de crédit.

Le vendeur, quant à lui, prend un risque élevé. Une bonne relation de confiance, ainsi qu'un taux d'intérêt raisonnable sur le remboursement du prêt peuvent contribuer à convaincre le vendeur de choisir cette option.

Capital emprunté - quelles sont les possibilités?

Dans le domaine du financement par l'emprunt, il existe aujourd'hui également de très nombreuses possibilités.

Les banques ne sont pas les seules à accorder un prêt pour l'achat d'une entreprise, les prestataires de services financiers privés le sont également. Personne ne vous empêche de demander un prêt à vos proches.

  • Prêts de particuliers

Les amis ou les parents sont généralement la première option lorsqu'il s'agit d'obtenir un prêt pour acheter une entreprise. Toutes les conditions telles que le montant du prêt, la durée et les taux d'intérêt peuvent être convenues individuellement. Même si la base de confiance est très élevée, il convient d'établir un contrat de prêt écrit dans lequel les conditions sont fixées conformément à la loi. 

Cela inclut également le dépôt éventuel de garanties ainsi que le montant des intérêts moratoires, de sorte que même en cas d'insolvabilité ou de difficultés financières de l'entreprise, les deux parties ont connaissance de leurs droits et obligations.

  • Prêt bancaire

Si vous souhaitez acheter une entreprise, le financement par un prêt bancaire traditionnel reste le moyen le plus courant d'obtenir des capitaux empruntés.

Il y a quelques obstacles formels à surmonter pour ensuite être dans la meilleure position possible lors des négociations.

Chaque banque exigera un business plan et un plan financier détaillés afin de pouvoir voir noir sur blanc comment l'entreprise se porte financièrement à l'heure actuelle et ce que l'on peut en attendre à l'avenir. Les chiffres clés des bilans passés, ainsi que les liquidités actuelles sont analysés de manière très complète afin que la banque détermine son risque. Ces informations sont ensuite utilisées pour déterminer si un prêt peut être accordé et, dans ce cas, fixer le montant et les conditions.

En fonction de l'entreprise, du secteur et des perspectives de bénéfices, le montant  pour lequel un prêt est accordé peut varier considérablement. Certaines banques accordent des prêts à hauteur de 40 % du capital total requis, tandis que d'autres en financent 70 %.

Les taux d'intérêt connaissent des variations similaires. La fourchette des taux  d'intérêt est généralement comprise entre moins de 2 % et 5 %.

Si l'on bénéficie du prêt vendeur déjà mentionné, le montant du prêt peut parfois être augmenté de 20 %.

En outre, le curriculum vitae de l'emprunteur ainsi que sa formation et son expérience jouent un rôle important dans l'évaluation de sa solvabilité.

Il peut être intéressant de demander des devis à plusieurs banques afin d'avoir le plus grand choix possible de prêts.

  • Crowdlending

Le crowdlending est une toute nouvelle forme de financement. Cette solution convient aussi bien aux petits qu'aux grands projets, et donc à l'achat d'une entreprise. Il existe aujourd'hui plusieurs prestataires de services financiers suisses spécialisés dans ce type de prêt, par exemple neocredit.ch.

Contrairement à de nombreuses banques, le processus de demande et d'octroi est ici entièrement numérique. En règle générale, l'emprunteur potentiel remplit une demande, joint les documents requis sous forme numérique (par exemple, les bilans des trois dernières années) et fournit ensuite des informations personnelles et sur l'entreprise qu'il souhaite acheter avec un prêt.

La demande est ensuite examinée par les experts des opérateurs de la plateforme de crowdlending et une offre est faite rapidement. Dans le cas de neocredit.ch, les demandeurs reçoivent une offre de financement dans les 48 heures. Ce délai diffère sensiblement de celui des banques, qui elles prennent souvent plusieurs semaines.

Une fois que le projet a été accepté par la plateforme de crowdlending, il est proposé aux prêteurs. Ceux-ci se font alors une idée de l'entreprise sur la base des informations fournies et décident s'ils veulent prêter de l'argent pour le financement du projet.

Si l'on trouve suffisamment de personnes intéressées à investir, cela peut aller très vite jusqu'à ce que l'argent du montant requis soit collecté et versé. Par exemple, avec neocredit.ch, il s'écoule généralement moins de dix jours entre la demande et le versement de l'argent.

Le montant qu'une plateforme de crowdlending accorde à un prêt dépend de ses critères d'évaluation internes. Toutefois, il est possible d'aller jusqu'à 70 % du capital total.

Étant donné que les plateformes de crowdlending fonctionnent différemment des banques et pondèrent parfois différemment leurs critères d'octroi de prêts, les acheteurs qui n'ont pas pu obtenir de prêt auprès d'une banque peuvent utiliser le crowdlending pour tenter d'obtenir un financement pour leur entreprise.

Demander un prêt avec le crowdlending

Conclusion

Si vous voulez acheter une entreprise, un financement par des capitaux étrangers est généralement nécessaire.

Pour l'obtenir, il faut toutefois disposer de fonds propres (30 %) du capital total requis.

Les acheteurs ont la possibilité d'augmenter leurs fonds propres, par exemple s'ils trouvent des prêteurs qui entrent dans l'entreprise en tant qu'actionnaires sous la forme d'une participation tacite.

Une autre option est le prêt du vendeur avec lequel une partie du prix d'achat est progressivement remboursée au vendeur.

Les entrepreneurs qui souhaitent acheter et financer une entreprise en Suisse ont un vaste choix pour emprunter des capitaux. 

Les capitaux empruntés peuvent être levés dans le cadre de contrats de prêt structurés individuellement avec des prêteurs parmi les amis ou la famille, classiquement via un prêt bancaire ou par le biais du crowdlending.

Alors que les banques prennent souvent beaucoup de temps pour informer l'acheteur de leur décision d'accorder un prêt, le délai est beaucoup plus court dans la plupart des cas avec le crowdlending, car il y a plusieurs prêteurs.

Le fait que différentes formes de capital puissent être combinées facilite considérablement le financement de l'achat de l'entreprise.